Pieds portant des espadrilles de course grise et orange et montant un escalier en pierre.
Mode de vie, Santé

À chacun son entraînement

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours détesté le sport. Je n’ai jamais été particulièrement « sportive » et, pendant tout mon primaire et mon secondaire, j’étais toujours la dernière sélectionnée lors de la formation des équipes. À un point tel que les cours d’éducation physique sont devenus une véritable hantise pour moi. Au cégep, quand j’ai su que je devais suivre trois cours d’activité physique durant mon cheminement, ce fut l’horreur… Heureusement, j’ai eu un coup de cœur immédiat pour deux des cours que j’avais sélectionnés. L’entraînement en salle a suscité chez moi un réel intérêt et m’a donné envie de me mettre en forme, de bouger pour me sentir bien. J’ai également fait l’essai de l’aérobie, dont le step, que j’ai immédiatement intégré à ma routine. Lors de mes études collégiales, ce sont les deux activités qui m’ont « réconcilié » avec mon passé, tout en me donnant la piqûre pour le sport et l’entraînement.

Peu de temps après cela, par un heureux hasard, j’ai gagné un abonnement de trois mois valide dans tous les centres Énergie Cardio du Québec. Une salle de sport qui offre à la fois l’entraînement en salle et les cours d’aérobie, c’est le rêve non? C’est à ce moment que je suis tombée à nouveau sous le charme des cours en groupe. Si vous m’avez croisé lors de cette période, je ne jurais que par ceux-ci et j’en vantais les mérites à qui voulait bien l’entendre… J’adorais la variété offerte en matière de cours qui permettait de faire aussi bien des entraînements de type musculation, de la Zumba®, des étirements, du yoga, du cardio, de la danse, du step, du renforcement, et j’en passe! Impossible d’abandonner avec un entraîneur sur la scène pour me motiver, m’inciter à ne pas lâcher et à tout donner. Je les ai fait essayer à plusieurs de mes amies et certaines se sont même abonnées par la suite. Une fois les trois mois terminés, j’ai renouvelé mon abonnement pendant au moins six ou sept ans, jusqu’à l’année dernière.

La situation est devenue compliquée lorsque j’ai démissionné de mon travail, puis que j’ai déménagé à Montréal. À ce moment-là, me rendre à la salle de sport nécessitait environ 45 minutes en transport en commun, donc 1h30 aller-retour. En y additionnant le temps passé à la salle de sport ou à suivre un cours en groupe, c’est beaucoup de temps dans une journée. Puisque j’étais étudiante à temps plein, je n’avais pas tout ce temps à disposition, alors j’ai dû trouver une solution de repli. Pendant mon parcours de mise en forme, je répétais sans cesse que j’avais BESOIN de mon entraîneur pour me pousser à me dépasser et que j’avais bien du mal à trouver la motivation par moi-même. J’avais donc quelques appréhensions et craintes face à l’entraînement à la maison. En attendant de trouver une solution adéquate ou d’avoir plus de temps, j’ai donc exploré à l’aide de vidéos YouTube, dont j’ai déjà parlé dans cet article.

Lors de cette période un peu plus difficile en matière d’entraînement, une amie m’a parlé de Beachbody sur demande. Petit avertissement : je ne suis pas une coach Beachbody et je ne cherche pas à vous vendre un abonnement, je veux simplement vous partager mon honnête expérience en tant que cliente satisfaite de cette plateforme. Pour seulement 100 $ par année, la plateforme d’entraînement donne accès à une variété impressionnante de programmes, parfois accompagnés de plans nutritionnels. Il y en a de toutes les durées (de 20 à 60 minutes), fréquences (jusqu’à sept fois par semaine), type d’entraînement (cardio, musculation, yoga, renforcement, danse, etc.), avec ou sans équipement, à faible impact et pour tous les niveaux (débutant à avancé).

Au départ, je dois avouer que j’étais un peu sceptique quant à l’efficacité réelle des programmes et à l’encadrement, en raison de mon expérience limitée avec l’entraînement à la maison. Après quelques semaines de pratique, lorsque les résultats ont commencé à apparaître, j’étais conquise! Voici un petit survol des programmes que j’ai testés jusqu’à maintenant :

  • Piyo : C’est un mélange de yoga et de musculation qui se déroule sur 60 jours, à raison de six jours sur sept, avec des entraînements qui durent entre 20 et 45 minutes. Lorsque mes abdominaux ont commencé à être visibles et que j’ai constaté une nette amélioration de ma flexibilité et de mon équilibre, j’étais aux anges!
  • Morning Meltdown 100 : Comme son nom l’indique, c’est un programme sur 100 jours, à raison d’un entraînement d’une durée de 20 à 30 minutes par jour. J’ai arrêté au jour 40 en raison d’une petite blessure, mais je peux vous dire que c’est un programme complet et qui génère des résultats.
  • 21 Day Fix et 21 Day Fix Extreme : J’ai terminé récemment le premier et enchaîné directement avec le second et j’ai un réel coup de cœur pour ces programmes. Se déroulant sur 21 jours, à raison d’un entraînement de 30 minutes par jour, les résultats ne se font pas attendre.

Ce que je préfère de l’entraînement à la maison, c’est la simplicité : il suffit d’enfiler ses vêtements de sport, de préparer son espace et son matériel et d’appuyer sur Play. Pas d’excuses, pas de trafic! Selon moi, il est plutôt aisé de mettre à l’horaire une séance de la durée voulue, au moment de la journée qui convient le mieux à votre mode de vie. Nul besoin d’avoir une salle de sport à la maison, un peu d’espace suffit pour la plupart des programmes. Pour ceux nécessitant du matériel, il s’agit bien souvent d’un matelas de sol ou de quelques poids libres, qui peuvent être remplacés par ce que vous avez déjà à la maison. J’ai acheté mes trois paires de poids libres sur le Marketplace de Facebook, mais, au départ, j’utilisais des boîtes de conserve. Si vous avez la piqûre et que vous souhaitez vous procurer du matériel adéquat, rien ne vous empêche de le faire par la suite.

Je souhaite que vous reteniez, après la lecture de cet article, que vous devez prendre le temps de découvrir l’activité physique qui vous plait et qui vous convient, ainsi qu’à votre mode de vie. N’ayez pas peur d’essayer, de vous tromper et de tester autre chose jusqu’à avoir trouvé une façon de bouger qui vous motive et vous donne envie de le faire. Aussi, sachez que ce n’est pas parce qu’un programme vous convient maintenant, que vous y êtes enchaîné pour toujours. Il est possible qu’une façon de faire qui est adéquate maintenant ne convienne plus dans le futur. Pour terminer, j’ai envie de vous dire : faites-le pour les bonnes raisons. Faites-le pour le bien-être et l’énergie que cela vous procure, pour la satisfaction et la confiance que vous ressentez après un entraînement, pas pour le chiffre sur la balance. C’est le secret de la constance et des résultats. ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.