Rondelles de coton réutilisables séchant sur la corde à linge par une journée ensoleillée.
Environnement, Mode de vie

Comment je gère mes tampons démaquillants réutilisables

Lorsque j’ai entamé le processus pour diminuer ma production de déchets, le passage aux tampons démaquillants réutilisables a été l’une des premières nouvelles habitudes de ma routine beauté. Pour un article dont l’utilisation est d’environ quinze secondes avant de faire un aller simple vers le site d’enfouissement, l’équivalent en coton réutilisable ne présentait que des avantages. Je ne m’éterniserai pas sur le sujet, car je l’ai déjà abordé en long, en large et en travers dans cet article, mais aujourd’hui je souhaite démystifier pour vous ma petite routine d’utilisation. Quand l’idée de changer ses habitudes de consommation commence à germer, il peut évidemment sembler plus simple de mettre à la poubelle un objet à usage unique plutôt que de gérer des articles réutilisables. C’est la raison pour laquelle je souhaite vous expliquer de façon détaillée comment je gère mes rondelles de coton réutilisables. Même si, pour certains, cela semblera très élémentaire, je souhaite vous démontrer que c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait, une fois l’habitude prise!

De mon côté, j’utilise deux ensembles de tampons démaquillants réutilisables : ceux de la boutique Etsy de MariefilCreations et ceux de Omy Laboratoires. Les premiers, faits à la main d’un mélange de chanvre et de coton, me sont utiles le matin et le soir pour appliquer ma lotion tonifiante. Quelques vaporisations sur la rondelle me permettent de rafraîchir mon visage avant l’application du sérum et de la crème. Étant donné que je les utilise sur une peau propre, je me permets de les réutiliser pendant une semaine environ. Le deuxième ensemble me sert à démaquiller mon visage à l’aide d’une eau micellaire, car les rondelles sont plus grandes et plus absorbantes. Faites d’un mélange de bambou et de polyester, je les envoie à la lessive après une seule utilisation puisque je les utilise pour nettoyer ma peau.

Rondelles de coton réutilisables formant un bonhomme sourire.

💡Petite astuce : Lorsque j’utilise les rondelles de coton pour me démaquiller, je m’assure de bien les rincer pour éviter qu’elles ne restent tachées de façon permanente. J’enlève d’abord le maximum de maquillage en les rinçant à l’eau et, au besoin, j’utilise une petite quantité de savon à main.

Afin d’assurer une bonne rotation de mes tampons démaquillants réutilisables et de ne pas confondre ce qui est propre, sale et en cours d’utilisation, j’ai dédié à ma routine une série de bocaux. Les contenants que j’utilise datent de bien longtemps, avant même que le terme zéro déchet fasse partie de mon vocabulaire, et je leur ai donné une nouvelle vocation. Ce que j’essaie de vous dire, c’est qu’il n’est pas nécessaire de courir au magasin pour en acheter des nouveaux spécialement pour ça. Je suis certaine que vous possédez déjà des contenants qui peuvent très bien remplir ce rôle, par exemple, des petits paniers, des pots Mason ou des bocaux réutilisés (un pot de salsa trapu serait idéal!) ou même de petits étuis à cosmétiques. La pochette de lavage, si elle n’est pas utilisée entre-temps, pourrait très bien recueillir les rondelles de coton, une fois utilisées! Il est important de trouver une routine d’utilisation simple et qui vous convient, pour que le processus se fasse tout en douceur.

Voici l’utilité de chacun de mes contenants :  

Organisation dans la salle de bain pour l'utilisation des rondelles de coton réutilisables.
  • Le premier, en bas à gauche, contient les rondelles de coton propres et prêtes à l’utilisation. Sur le couvercle, je dépose les tampons qui sont en cours d’utilisation pour les laisser sécher jusqu’au lendemain. Lorsque vient le moment de ranger ceux qui sont propres, je fais une rotation et m’assure de les mettre au fond du bocal.
  • Le deuxième, en bas à droite, contient mes lingettes démaquillantes réutilisables propres. Ces dernières feront d’ailleurs l’objet d’un prochain article!
  • Le troisième, en haut à droite, recueille les cotons en attente de lavage, que je veille à bien faire sécher avant de les y enfermer. Lorsqu’il est plein, ou lorsque le premier contenant est vide, c’est l’heure de la lessive! 

Les tampons démaquillants réutilisables, sauf indication contraire, se lavent comme tout textile conventionnel. Ils peuvent donc se glisser sans problème dans une brassée de lessive, ce qui en simplifie grandement l’entretien. Le plus grand risque est de perdre une rondelle qui, avec sa petite taille, peut facilement se glisser hors de la cuve et 1) disparaître sans laisser de traces ou 2) boucher le tuyau d’écoulement et causer bien des soucis. Nous sommes d’accord sur le fait qu’aucun des scénarios n’est souhaitable! Pour remédier à cela, il suffit de réunir les cotons dans une petite pochette en tissu pour éviter qu’ils ne se dispersent et s’égarent. L’achat d’un ensemble de tampons réutilisables « de départ » est souvent accompagné d’une petite pochette destinée à leur entretien. Si ce n’est pas le cas, une taie d’oreiller, une chaussette nouée ou un petit sac pour laver les soutiens-gorges ou morceaux délicats peuvent très bien convenir. L’important est que la pochette soit fermée et perméable à l’eau. Dans ma lessive, comme j’en avais déjà fait mention dans cet article, j’ajoute toujours quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé pour un effet antibactérien supplémentaire.

Matériel nécessaire pour nettoyer les rondelles de coton réutilisables (pochette et huile essentielle d'arbre à thé)

Une fois les tampons démaquillants réutilisables bien propres, il ne reste plus qu’à les faire sécher avant de pouvoir les remettre dans leur contenant respectif pour un nouveau cycle d’utilisation. Pour éviter que les rondelles de coton rétrécissent ou se déforment, il est important de ne pas les faire sécher dans la sécheuse. Comme pour les vêtements plus délicats, un séchage à plat, sur un séchoir ou sur la corde à linge et le tour est joué!

Rondelles de coton réutilisables qui sèchent sur un étendoir à vêtements.

J’espère sincèrement que cet article vous aura permis de constater que l’utilisation d’objets réutilisables au quotidien, ce n’est pas aussi compliqué que l’on pourrait croire. Il y a évidemment une période d’adaptation à une nouvelle routine, mais une fois l’habitude bien ancrée, cela devient un automatisme et nous voilà prêts à incorporer la suivante. Et vous, quel est le premier geste zéro déchet que vous avez adopté ou celui que vous aimeriez ajouter à votre routine beauté pour diminuer votre impact environnemental?

S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *