Vue d'une boutique d'aliments en vrac : comptoir caisse, distributeurs à produits et étagère contenant plusieurs bocaux.
Environnement, Mode de vie

Préparer sa visite à la boutique d’aliments en vrac

Dans votre processus pour une vie qui tend vers le zéro déchet, avez-vous déjà envisagé de vous rendre à une boutique d’aliments en vrac, mais avez renoncé, par crainte de ne pas savoir comment faire une fois sur place? Je l’ai expérimenté alors que j’approchais doucement de l’étape fatidique où je me procurerais mes premiers produits en vrac, et j’aurais bien voulu que l’on m’explique les rudiments d’une visite réussie. Rassurez-vous, les conseillers dans ce genre de boutiques sont vraiment très gentils et se feront un plaisir de vous accompagner et de vous aider, mais franchir le pas de la porte pour la première fois peut sembler impressionnant. Voici donc mes meilleurs trucs et astuces pour organiser avec brio votre première visite à l’épicerie en vrac et pour incorporer cette nouvelle habitude dans votre routine de courses.

Deux façons de faire ses courses en vrac

À ma connaissance, je dirais qu’il existe deux grandes manières de faire ses courses à la boutique d’aliments en vrac. La méthode que vous choisirez dépend de votre moyen de transport (en voiture, à vélo, à pied – avec ou sans chariot, etc.) et de la logistique que cela implique.

  • 1ère méthode : Apporter des sacs à vrac en tissu, les remplir des produits voulus et les transvider dans les contenants d’entreposage, une fois à la maison.
  • 2ème méthode : Apporter les contenants dans lesquels les produits en vrac seront conservés et les remplir directement à la boutique.

L’avantage de la première méthode est que les sacs en tissus prennent beaucoup moins d’espace, sont légers, ne sont pas fragiles et se transportent facilement. L’inconvénient, à mon avis, est qu’il est plus difficile d’estimer la quantité nécessaire en fonction du contenant utilisé pour la conservation, s’il y en a un en particulier. De plus, les sacs à vrac ne conviennent pas pour tous les types d’aliments.

Plusieurs modèles et formats de sacs à vrac empilés sur un fond de bois.

L’avantage de la deuxième méthode concerne le fait qu’en remplissant directement les contenants utilisés pour conserver vos produits, vous vous assurez d’avoir toujours la bonne quantité. L’inconvénient est que les bocaux et contenants en verre prennent plus d’espace, sont cassables et peuvent s’avérer lourds et volumineux à transporter. L’utilisation de pots en plastique, légers, mais rigides, est un bon compromis entre les deux méthodes.

Modus operandi : de la maison à l’épicerie en vrac

1. Préparer sa liste de courses

Tout au long de la semaine, chaque fois qu’un produit se termine, inscrivez-le sur votre liste d’épicerie. De mon côté, j’ai toujours une liste de courses dédiée au vrac, pour ce qu’il est possible d’acheter ainsi. Lorsqu’elle est suffisamment longue, une visite à la boutique d’aliments en vrac s’impose! Au fur et à mesure que vos produits « traditionnels » se termineront, ce sera l’occasion de réfléchir à une solution de remplacement, sans emballage. Un aliment à la fois, vous aurez bientôt un magnifique garde-manger tout en vrac… ou presque!

2. Choisir et préparer les contenants appropriés

Au moment de partir faire les courses, consultez votre liste et assurez-vous de prévoir un contenant pour chaque aliment, en fonction de sa nature et de la quantité requise. J’avais d’ailleurs déjà écrit un article complet à ce sujet il y a quelque temps. Si vous possédez une balance de cuisine, afin de gagner du temps et d’éviter les files d’attente, pesez vos contenants et notez le poids quelque part. Pour ma part, je l’ai inscrit au crayon permanent sous chaque bocal. De cette manière, c’est discret et le poids y restera pour toujours. Si vous avez opté pour la deuxième méthode, le poids des sacs à vrac est généralement négligeable et n’est donc pas soustrait au moment de passer à la caisse. Si vous le souhaitez, vous pourriez toutefois les peser afin de soustraire le poids de vos produits.

3. Faire ses emplettes en vrac

Ça y est, c’est le grand moment, celui de vous rendre à la boutique d’aliments en vrac afin de faire vos courses! Si vous n’avez pas déjà pesé vos contenants, rendez-vous d’abord à la caisse (pour le Bulk Barn) ou à la station de pesée et inscrivez le poids sur ceux-ci. Par la suite, il ne vous reste plus qu’à localiser les produits requis et à remplir vos récipients à l’aide des ustensiles mis à disposition (cuillère, pelle, pinces, etc.). Notez bien le code de l’aliment sur votre contenant ou gardez-le en mémoire pour faciliter le passage à la caisse. Il arrive même parfois que les caissiers connaissent les codes de tous les produits. Terminez votre périple par une visite au comptoir caisse afin de contempler l’ampleur de vos économies d’emballage… et d’argent!

Quelques conseils et astuces pour simplifier votre visite

-N’hésitez jamais à demander de l’aide à une personne sur le plancher si vous n’êtes pas certains de la marche à suivre ou de la manière de procéder pour un produit en particulier.

-Prévoyez toujours un ou deux contenants supplémentaires, car on ne sait jamais si une gâterie ou un nouveau produit nous feront les yeux doux. Certaines boutiques d’aliments en vrac mettent à disposition des récipients gratuits en cas d’oubli, mais dans certains cas, ce n’est pas toujours la meilleure option (allo Bulk Barn et ses sacs en plastique…). Il vous est toutefois possible, dans la majorité des endroits, d’acheter sur place des pots, des bocaux ou des sacs réutilisables ou même « d’emprunter » des contenants consignés.

-Soyez créatifs dans le choix de vos contenants. Il n’y a aucune obligation à se procurer des contenants conçus expressément pour l’achat en vrac. Pour vous inspirer, voici quelques idées :

  • Les sachets pour le thé en vrac de chez Davids Tea sont parfaits pour les épices, le thé, les grignotines, les bonbons, etc.
  • Les sacs à vrac de Dans le sac, D’un sac à l’autre, une pochette en tissu ou une taie d’oreiller conviennent pour tout ce qui est grains, riz, noix, légumineuses, etc.
  • Les contenants en plastique (de margarine, yogourt, crème sure, fromage, etc.) de tous les formats sont parfaits pour presque tous les aliments, du café au beurre de noix en passant par les grignotines. Les plats en plastiques de type Tupperware sont géniaux également.
  • Les bocaux en verre réutilisés ou les pots Mason de tous les formats sont idéaux pour pratiquement tout, surtout les aliments ou produits liquides. Mes favoris sont les pots de salsa en raison de leur grande ouverture, qui facilite le remplissage.

-Avant votre visite, renseignez-vous sur la politique de contenants réutilisables de la boutique pour éviter les surprises une fois sur place. La plupart acceptent tous les contenants, à condition qu’ils soient propres et non abimés, mais certaines peuvent avoir des lignes directrices à suivre.

J’espère que cet article vous aura permis de dompter vos appréhensions, mais aussi de voir qu’une visite à la boutique d’aliments en vrac, ce n’est pas aussi compliqué qu’on pourrait le croire. Comme je le répète souvent, dans un processus pour une vie qui tend vers le zéro déchet, il s’agit d’ancrer une nouvelle habitude à la fois, à son rythme, et de se laisser le temps d’apprivoiser ces nouveaux gestes. N’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager votre expérience. Ce sera un plaisir de vous lire!

S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.