Plaquette de pilule contraceptive posée sur fond bleu cyan.
Mode de vie, Santé

J’ai arrêté la pilule, et voici ce qui est arrivé…

Quand j’étais adolescente, la tendance était à la pilule contraceptive pour un oui ou pour un non, sans davantage de questionnements quant à la cause des symptômes que l’on cherchait à atténuer ni même sur les autres possibilités. Peau à tendance acnéique, syndrome prémenstruel difficile et douloureux, premier amoureux sérieux… Toutes les raisons étaient bonnes pour commencer à «prendre la pilule». Sans se poser plus de questions par rapport aux risques et effets possibles à long terme, voilà qu’elle devient partie intégrante de notre quotidien de jeune femme. De mon côté, j’ai commencé à la prendre vers l’âge de 16 ans et jusqu’à l’âge de 29 ans. Ayant eu la «chance» que celle prescrite par mon médecin me convienne du premier coup et ne me cause pas trop de soucis, j’ai eu la même pendant ces 13 années. Après plus d’une dizaine d’années à la prendre de façon automatique à la même heure chaque jour, j’ai remis en question cette habitude qui avait désormais à mes yeux un peu trop de contrôle sur ma vie.

Ma situation: pourquoi ai-je voulu arrêter la pilule

Commençant à trouver anormale l’ingestion d’une dose contrôlée d’hormones au quotidien, je souhaitais retrouver un contrôle complet sur mon corps ainsi que mon système hormonal.  Je sentais que cela devait passer par l’arrêt de la prise d’anovulants afin de laisser mon corps se réguler à nouveau de façon naturelle, une façon de faire plus cohérente avec mes valeurs. À l’approche de la trentaine et nouvellement célibataire, je trouvais que le moment était bien choisi pour avoir une meilleure compréhension de mon corps et de son fonctionnement. Et aussi, entre vous et moi, je dois avouer que ma libido n’était pas des plus fringantes à cette époque…

À quoi s’attendre en arrêtant la prise de contraceptif oral?

Si c’est quelque chose que vous avez déjà envisagé, il est possible que vous ayez commencé à vous renseigner sur le sujet et à lire des témoignages de gens ayant sauté le pas. Pour ma part, ayant toujours eu de la difficulté avec ma peau, j’étais très craintive à l’idée du retour de mon acné d’adolescence… Aussi, les migraines associées à la semaine du mois me faisaient craindre une période de transition plutôt éprouvante. Il est à prévoir qu’un bouleversement au niveau du système hormonal provoqué par l’arrêt de la pilule amène quelques manifestations plus ou moins agréables. Concrètement, voici quelques phénomènes pouvant survenir lors de l’arrêt de la pilule contraceptive:

  • La possibilité de tomber enceinte 

La prise d’anovulants empêche le corps de produire un ovule pouvant être fécondé. En l’arrêtant, vous pouvez donc vous attendre à une reprise, immédiate ou différée, de l’ovulation.

  • Le retour du SPM

Après plusieurs années à contrôler votre corps avec la pilule contraceptive, il est possible que vous ressentiez plus d’émotivité à l’approche des règles.

  • Règles abondantes et crampes douloureuses

Si vous avez commencé à prendre la pilule dans le but de diminuer les inconforts liés aux règles, il est possible que ceux-ci refassent surface lors de l’arrêt.

  • Ressentir l’ovulation à nouveau

Pour faire suite au premier point, il est également possible que vous ressentiez à nouveau le pincement caractéristique au niveau des ovaires, une journée par mois.

  • Réapparition des boutons

Un bouleversement hormonal peut exercer une influence négative sur votre peau, qui pourrait expérimenter le retour de l’acné.

  • Poils incongrus ou pilosité plus abondante

L’apparition de poils à des endroits inusités ou une pilosité plus abondante sont aussi des effets liés aux changements hormonaux.

  • Perte de poids

La prise d’un contraceptif oral peut nous amener à prendre un peu de poids en raison de la rétention d’eau. L’effet inverse peut donc être observé lors de l’arrêt.

  • Cheveux et peau plus gras

Le système hormonal exerce également une grande influence sur l’activité des glandes sébacées.

  • Augmentation de la libido

Il est normal qu’en période d’ovulation, et donc de fécondité, le corps se mette en mode accouplement, augmentant ainsi votre appétit sexuel.

Ce qui est réellement arrivé en arrêtant la pilule contraceptive: bilan après 1 an

Pendant les six premiers mois suivant l’arrêt de la pilule, rien de négatif à signaler, outre mes cheveux qui quittaient mon crâne à coup de dizaines. J’ai observé le retour en force presque instantané de ma libido et une amélioration générale de mon humeur. Mes règles sont revenues le mois suivant, mais pas de façon régulière. Il est arrivé à quelques reprises que je passe un mois ou que mes règles durent plus longtemps qu’à l’habitude. Le syndrome prémenstruel n’est pas plus éprouvant qu’auparavant, bien que je doive composer avec des fringales, de la fatigue et une plus grande sensibilité émotionnelle. Rien de bien grave me direz-vous! Mes règles ne sont ni plus abondantes ni plus douloureuses que pendant la prise d’anovulants. Au niveau du poids, je n’ai observé aucun changement significatif. Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’acné, le symptôme que je redoutais le plus. J’ai été épargnée pendant six mois et je pensais être passée sous le radar, mais j’ai eu la mauvaise surprise de voir revenir mon acné d’adolescence en juillet 2021. À cette époque, je n’envisageais pas de sortir sans maquillage ni même d’aller en «date» tellement j’avais de la difficulté à l’accepter.

Après quelques mois plus difficiles, mon corps s’est habitué à cette nouvelle réalité et ma peau va beaucoup mieux. Je reçois toujours la visite du «bouton du mois» au niveau du menton, mais selon moi il n’y a rien de plus normal! Un an plus tard, je peux également affirmer que mes règles sont régulières à nouveau. Grâce à l’écoute des manifestations de mon corps et à l’application Fitbit, je suis en mesure de savoir exactement quand elles seront là. J’ai beaucoup moins de maux de tête qu’avant, autant au quotidien que lors de la semaine du mois. Je n’observe que très rarement les migraines qui auparavant teintaient ces quelques jours. La perte de mes cheveux appartient elle aussi au passé.

N’oubliez pas que cela ne reflète que mon expérience personnelle liée à l’arrêt de la pilule contraceptive. Chaque personne vit cette transition de façon différente, tout comme le démontrent les témoignages suivants:

Anovulants: comment arrêter?

J’ai beaucoup lu sur le sujet avant de faire le grand saut et d’arrêter la pilule une fois pour toutes. Il est possible de le faire de plusieurs façons: arrêter d’un coup, prendre une pilule sur deux, arrêter au milieu ou à la fin d’une plaquette, couper sa pilule en deux, etc. Pour ma part, j’ai décidé d’y aller de façon drastique, en arrêtant complètement à la fin d’un paquet. L’idéal reste de demander conseil à un professionnel de la santé afin de déterminer le moyen le plus adapté à votre situation.

Si vous avez arrêté la pilule ou souhaitez le faire éventuellement, n’hésitez pas à partager avec nous vos expériences ou appréhensions dans les commentaires. Il est rassurant de savoir que nous ne sommes pas seules à traverser ce processus qui peut parfois s’avérer éprouvant, mais dont les bienfaits dépassent les désagréments une fois la tempête passée.

Sources utilisées:

9 changements à prévoir quand on arrête la pilule contraceptive

Comment arrêter la pilule en toute sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.